Equipes

La Bête des Rallyes par Daniele Audetto

Peu de voitures de sport ont laissé une trace aussi profonde et durable que la Lancia Stratos.

Née du génie de Nuccio Bertone et de l'intuition de Cesare Fiorio, la Stratos est l’association d’un dessin révolutionnaire à l'époque et d’une âme mythique avec le moteur Ferrari.

Le talent d’hommes extraordinaires comme Mike Parkes, Gian Paolo Dallara, Nicola Materazzi et Sandro Munari, a permis à la Stratos de dominer une longue période du sport d’automobile, en particulier dans les rallyes !

C'était un spectacle de voir la Stratos exceller sur la neige du Monte Carlo et en Suède, dans les forêts anglaises du RAC et au Canada, dans la savane du Kenya, sur les routes en terre du San Remo et de l'Acropole, et enfin sur les routes sinueuses de la Corse.

Comme souhaité par nos sponsors malgré des essais laborieux, nous avons fait débuté la Stratos avec Munari au Tour de Corse 1972 avec l’aide précieuse de Pirelli et sous la direction de Gian Paolo Dallara. Ce ne fut qu’une brève apparition ainsi qu’au Costa del sol et au Lyon Charbonnières à cause des problèmes de porte-moyeux déformés sous la puissance du moteur Ferrari.

Une fois le problème corrigé avec des porte-moyeux coulés, la "légende" Stratos a commencé, tout d’abord dans un Rallye du Championnat Européen en Espagne, le rallye « Firestone » à Bilbao, puis surtout avec la première grande victoire de Munari au Tour de France Automobile en 1973, qui a été suivie par celle au Rallye de Monte-Carlo 74 et bien d'autres, couronnées avec les victoires en Championnats du Monde en 74, 75 et 76.

Plus tard, les intérêts commerciaux du groupe FIAT misèrent tout sur la FIAT 131, reléguant la Stratos à des apparitions sporadiques, mais toujours victorieuses, toujours compétitives, comme dans le succès de la Targa Florio avec Ballestrieri-Larrousse, le Giro de l'Italie, avec Facetti- Sodano puis avec Alen -Pianta-Kivimaki.

L'histoire de la Stratos est inextricablement liée à "ses " hommes, en partant par Nuccio Bertone , en premier lieu, à mon Maître Cesare Fiorio , aux techniciens Mike Parkes , Gian Paolo Dallara , Nicola Materazzi et Gianni Tonti , à mon proche collaborateur Niki Bianchi , à notre " Muse " Francesca Fiorio , à ses grands pilotes, le Dragon Sandro Munari , Amilcare Ballestieri , Jean- Claude Andruet , Waldegaard , Alen , Pregliasco , Darniche , Lampinen , Larrousse , Bettega , Carello , Tony , Facetti , Pinto et Vudafieri ; aux co-équipers Mannucci , Maiga , Sodano , Bernacchini , Biche , Mahé , Garzoglio , Thorszelius , Mannini et Kivimaki , à nos mécaniciens talentueux Lancia Corse , et aux nombreux autres qui ont été en mesure d'améliorer la " Bête des rallyes ", la grande, belle et légendaire Stratos , à qui j'adresse mes pensées et tous mes remerciements et ma gratitude pour avoir partagé avec moi l'un des plus « beaux chapitres de ma vie sportive » .


Niki Bianchi : Les Fulvia font place à la Stratos

Octobre 1972 : Remise des prix Lancia

Du dernier étage de la tour Lancia, Cesare Fiorio a un entretien avec Niki Bianchi qui depuis toujours connaissait bien les problèmes inhérents à la compétition et lui proposa la création d’un département dédié exclusivement aux clients Lancia.

Ainsi fut créé le Service sportif client, ayant pour but d’organiser et de mettre en place une assistance optimisée sur les courses et d’offrir des conseils techniques à n’importe quel moment et dans n’importe quelle situation, également afin de résoudre les problèmes bureaucratiques inhérents à la course.

Deux équipes, le Jolly Club de Milan dirigé par Roberto Angiolini et l’équipe Grifone de Gênes avec Luigi Tabaton, avaient des voitures et des pilotes qui participaient aux championnats nationaux et régionaux, championnats dans lesquels le département course Lancia était aussi parfois engagé.

J’ai ainsi suggéré à mon patron Cesare Fiorio de faire participer les deux équipes précédemment citées seulement aux des championnats mineurs, de renforcer notre aide technique de manière à rendre leurs voitures aussi compétitives que les voitures officielles et, de leur proposer de jeunes pilotes prometteurs pour créer un vivier dans lequel l’écurie officielle pourrait puiser.

L’avantage fut d’alléger le planning du département course, en route pour le Championnat du Monde et Européen et d’autres importants pour le marché Lancia comme le championnat de France des rallyes.

Le début du programme STRATOS

En 1973 la majeur partie des clients privés court encore avec la Fulvia, les Fulvia officielles passent ainsi du département course aux équipes Jolly Club, Grifone et Tre Gazzelle. Il est évident que nos voitures doivent être suivies par des techniciens formés, pour cette raison nous avons désigné quelques préparateurs agréés suite à l’intérêt que le département course leur avait porté:
Bosato, Facetti, Maglioli, Michelotto et University Motors connaitront ainsi tous les détails des voitures et seront fournis en pièces de rechanges officielles.

Nous avons atteint notre objectif de battre Alpine et de remporter les différents championnats nationaux grâce à la relation très forte qui s’était créé avec les équipes-préparateurs et les pilotes.

J’ai donc créé un service permanant d’assistance rallye pour que n’importe où au bord de la route « il y ait une solution Lancia », souvent indispensable pour rallier l’arrivée, répondant à l’attente des pilotes, des différents directeurs des équipes et de moi-même.

: L’arrivée de la Stratos pour les équipes et le nombre important de clients nous a amené inévitablement à encore améliorer l’organisation de l’assistance client. Pour la Fulvia la distribution des pièces détachées se faisait uniquement à travers le réseau des concessionnaires générant deux problèmes :

1) peu pratique pour les revendeurs de stocker des pièces peu demandées
2) le manque de formation des magasiniers en particulier pour les petites fournitures.

Nous avons pris la décision avec Cesare de mettre en place un magasin de pièces détachées réservé seulement aux clients sportifs, directement attaché au département course et sous la responsabilité de Mr Matera, qui se révéla brillant.

Une autre décision importante fut d’équiper un fourgon d’assistance avec des pièces et deux mécaniciens présents sur les épreuves les plus importantes, ce qui nous rapprocha davantage des préparateurs. Le système se développa bien avec une grande satisfaction mutuelle, consolidant ainsi la décision d’appliquer une politique « portes ouvertes » qui permettait aux préparateurs de venir au département course quand ils le souhaitaient et sans que rien ne leur soit caché. Le résultat ne s’est pas faire attendre puisque quelques Stratos se sont avérées encore plus efficaces que les voitures officielles bénéficiant aussi des solutions techniques extérieures.

1976 Daniele Audetto partit à la scuderia Ferrari et je pris sa place à la direction sportive du département course, tandis que Giulio Pensi me remplaçait à la direction des clients sportifs.

Et la Reine de Rallye continuait à gagner tout !

Vive le Roi et vive la Reine! (*)
(*) Team Lancia et Lancia Stratos